Jean-Yves Arrive, Directeur de Co’acting Maroc & psychologue coach.
Il est un expert international reconnu dans le monde du Coaching.

Le premier outil, c’est le coach !

Plusieurs outils peuvent aider et accompagner les jeunes dans leur orientation professionnelle ? Que pouvez-vous nous dire sur ce point ?

Oui absolument ! J’aimerais dire d’abord que je déteste le mot « orientation ». Si je suis en randonnée, j’ai ma boussole pour trouver ma route, mais je sais déjà où je veux arriver. On devrait parler d’élaboration du projet professionnel dès 15 ou 16 ans.
Bien sûr, pas une route complètement tracée, mais une réflexion construite sur les motivations du jeune, ses ambitions, ses compétences.

Personne ne peut dire à quoi ressemblera l’exercice des métiers dans 20 ans.  Alors, cassons ces vieux schémas qui datent du début du XXème siècle. Expliquons aux parents qu’ils ne sont pas forcément les meilleurs conseils et que ce sont leurs enfants, soutenus par un professionnel reconnu, qui vont être les premiers acteurs d’un projet dans un monde qu’ils connaissent déjà mieux que leurs aînés par certains côtés.

Pour les accompagner, il est possible de combiner un inventaire d’intérêts professionnels comme Hexa3D ou un inventaire de motivations comme Motiva en association avec le Golden. Comme vous l’avez déjà compris, Le Golden n’est pas un test de personnalité, mais un inventaire des modalités de fonctionnement d’une personne sur des dimensions aussi différentes que la gestion de son énergie et sa relation aux autres, le traitement de l’information, les modalités de prise de décision, le style d’organisation et la stabilité émotionnelle. Le jeune met en lumière ses zones de performance, de confort, mais aussi ses zones d’effort, de difficultés éventuelles. Il est ainsi alerté, en fonction des choix qu’il va faire, sur ce que seront ses points de vigilance durant ses études.

La combinaison des deux outils fait émerger des pistes qu’il convient après de rapporter aux filières éducatives, encore hélas bien vieillottes, voire obsolètes. Et le projet se revisite, s’enrichit, évolue année après année, grâce à un accompagnement réalisé par un professionnel formé à cette méthode et à ces outils.

Ne l’oublions pas, les outils ne sont que des moyens au service d’un projet, d’objectifs dont le jeune sera l’acteur, soutenu par son environnement familial et son accompagnateur.

Le Golden peut-il faire partir des outils utilisés dans un coaching ?

Oui bien sûr, puisqu’il permet à une personne de réfléchir sur ses comportements et de prendre conscience du fait qu’il y a de nombreuses autres façons d’agir, ce qui est peut-être une première découverte ! En effet, nous fonctionnons différemment des autres dans pas mal de situations et tant mieux, car ainsi nous sommes complémentaires. Mais précisément, mieux connaître ses comportements spontanés permet aussi de comprendre qu’ils peuvent ne pas être toujours bien accueillis, bien compris par notre environnement, nos collègues, nos collaborateurs. Et nous découvrons que nous sommes capables d’une certaine adaptation lorsque nous identifions ce dont notre interlocuteur a besoin.

Les outils sont en fait des sources d’information, des miroirs toujours intéressants dans une démarche de développement. Mais c’est au coach de savoir le proposer en situation, et au client de décider si c’est pertinent pour lui permettre d’avancer sur ses objectifs. Gardons à l’esprit qu’en coaching, les outils ne sont que des moyens au service du coaché. Le premier outil, c’est le coach !